Actualités du ministère

Écotourisme: Siandou Fofana s’engage avec le Canadien Vertendre

02 / 07 / 2019


Au terme de plusieurs mois de formalisation, le ministre du Tourisme et des Loisirs a paraphé, le lundi 1er juillet, un Mémorandum d’entente avec Alain Chagnon, Pdg de l’un des leaders mondiaux des éco-lodges.


Bungalows typiques mais modernes, lofts épousant l’écosystème environnant, le tout en énergie autonome dans un complexe boisé avec lacs, ruisseaux et sentiers, etc. Telle est la marque de fabrique de Vertendre, sous sa marque « Zoobox » reconnue comme un label en termes d’éco-lodges écotouristiques, et qui a paraphé, le lundi 1er juillet un Protocole d’entente avec le ministère du Tourisme et des Loisirs. Ce protocole visant à : « Réaliser et développer des éco-lodges, modèles d’habitats préfabriqués respectant les règles de l’écologie et du développement durable ; favoriser le partage de savoir-faire et d’expériences dans l’écotourisme ; développer un modèle d’exploitation intégrant la prise en compte du bien-être des populations par la création d’écoles et de centres de santé visant à améliorer les indicateurs de performances au plan social, humain et technologique en milieu rural ».
Cosignataire pour la partie ivoirienne de ce Mémorandum d’entente, Siandou Fofana, ministre du Tourisme et des Loisirs, en y associant les principaux promoteurs ivoiriens de l’écotourisme en vue d’en faire des champions nationaux, entend « développer un partenariat public/privé, y compris avec le secteur bancaire, notamment la Banque nationale d’investissements (BNI), à participation capitalistique majeure de l’Etat, pour le déploiement de réceptifs sur l’ensemble des parcs et réserves ainsi que les forêts mises en exploitation touristique ». 

Un leadership avec la puissance de l’éléphant et l’agilité de la panthère

Ce partenariat qui se veut gagnant/gagnant, au dire d’Alain Chagnon, Pdg de Vertendre, intègre l’ambition ivoirienne, via sa stratégie « Sublime Côte d’Ivoire», d’être dans le Top 5 des destinations touristiques africaines. Avec, une position de leadership dans et par l’écotourisme. Mieux, le patron de l’un des leaders mondiaux des éco-lodges écologiques, argue que la Côte d’Ivoire a les armes pour y arriver. Etant entendu, à l’en croire, que sous la houlette de Siandou Fofana, la viabilité et la fiabilité de ce projet s’appuie sur le contact humain, une mise en marché forte et regroupée,  une équipe passionnée et motivée ayant « la puissance de l’éléphant et l’agilité de la panthère ».
In fine, avec la mise en œuvre de ce partenariat, l’écotourisme ivoirien fera (re) découvrir une faune et une flore encore sauvages à protéger, une volonté d’adopter les idées les plus récentes en matière de technologie et de responsabilité environnementale, un désir de procurer un refuge de qualité supérieure pour les touristes locaux comme étrangers avides de dépaysement. De quoi leur offrir des « waouh gratifiants ! », pour paraphraser Siandou Fofana.