Actualités du ministère

« Sublime Côte d’Ivoire »: l’écosystème touristique s’approprie sa mise en œuvre

03 / 05 / 2019


A l’initiative du Fonds de Développement Touristique, un séminaire à l’intention des directeurs de l’Administration du Tourisme et les opérateurs du secteur s’est tenu le vendredi 3 mai 2019.
« Sublime Côte d’Ivoire ». C’est ainsi qu’est baptisée la stratégie de développement du Tourisme en Côte d’Ivoire sur la période 2018-2025, impulsée par le Ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana. Dans le cadre de sa mise en œuvre, le Fonds de Développement Touristique (FDT), sous l’impulsion de son président, Marcel N’Guettia, un séminaire de vulgarisation aux fins d’appropriation, a été organisé à l’hôtel Tiama d’Abidjan-Plateau, le vendredi 3 mai 2019. Et ce, à l’intention des directeurs et chefs de services de l’Administration du Tourisme et des Loisirs (et de l’Inspection générale), ainsi que des différentes responsables des faîtières de l’écosystème touristique.
Ce sont les conseillers techniques du Ministre Siandou Fofana, Aurélia Aoussi, et Daniel Andy, experts-ressources de « Sublime Côte d’Ivoire », qui l’ont présentée avant d’échanger avec les acteurs. Bien avant, le Directeur de Cabinet du Ministre du Tourisme et des Loisirs, Dr Germain N’Dri Aphing-Kouassi, représentant le Ministre Siandou Fofana, a indiqué à tout l’écosystème que cette stratégie devrait s’ériger en « bréviaire, manuel de référence » pour le développement du tourisme de la Côte d’Ivoire, à tous égards. 
Cette stratégie, à en croire Aurélia Aoussi, s’articule autour de trois finalités essentiels : «  développer un moteur de croissance du PIB et démultiplier les recettes fiscales, favoriser le développement territorial hors Abidjan, créer un réservoir d’emplois ». Dans le même élan, elle a expliqué que la mise en œuvre de cette stratégie devrait à terme permettre au Tourisme de participer pour 7 à 8% au PIB, avant de frôler en vitesse de croisière, les 12%. Toute chose qui sera considérée comme une avancée quant on sait que le tourisme ne contribue que pour 2% au PIB.
Le tourisme reste un secteur avec d’énormes potentialités, à en croire le conseiller technique, Daniel Andy. Ce qui justifie la décision du ministère de capter aux fins d’investissements (publics et privés) à la dimension de l’ambition, plus de 3200 milliards dans le secteur d’ici 2025, via « Sublime Côte d’Ivoire » afin de permettre à la Côte d’Ivoire de se positionner durablement dans le TOP 5 des destinations touristiques en Afrique. 
Déjà bien engagée dans la voie du tourisme d’affaires dont elle occupe la 3ème  place sur le continent,  Abidjan veut devenir le ‘’Business city’’ du Continent en étant une place forte du tourisme des congrès et conférences en Afrique. Mieux, dans cette voie, la stratégie ambitionne également de faire d’Abidjan une ‘’Medical City’’, grâce aux nombreuse infrastructures médicales de pointe réalisées pour certaines et en cours de réalisation pour d’autres  dans la capitale économique ivoirienne.  La mise en œuvre de cette stratégie va aboutir à la création d’environ 650.000 emplois.